A la rencontre des pyramides et du Sphinx de Gizeh au Caire

Sphinx et pyramide au caire

 

L’Egypte nous a toujours fait rêver avec ses vestiges prestigieux érigés sous les différentes dynasties de pharaons. Aussi, dès que l’occasion se présente, nous la saisissons et réservons une croisière sur le Nil. En arrivant au Caire et avant d’embarquer sur notre bateau, nous découvrons les pyramides et le Sphinx sur le plateau de Gizeh, ainsi que le musée égyptien de la ville.

Incroyables pyramides.

Ces majestueuses pyramides, symbole de la puissance des pharaons, sont admirées depuis la nuit des temps par des milliers de voyageurs et portent les noms de Khéops (ou Grande pyramide), Khéphren et Mykérinos. Si dans l’Antiquité, celles-ci se trouvaient complètement isolées et loin de toute habitation, ce n’est plus le cas aujourd’hui. La civilisation moderne a rattrapé la civilisation ancienne et la ville près proche a gagné du terrain. Lorsque nous arrivons, un voile de brume dû à la pollution les recouvre entièrement et nous donne une impression de flou. Heureusement, il se lève rapidement et nous permet alors de les découvrir dans toute leur splendeur.

Pyramide

La Grande pyramide que d’après Hérodote, 100 000 hommes réquisitionnés mirent vingt ans à l’élever, serait assez vaste pour abriter la Basilique Saint-Pierre de Rome. Cela donne une bonne idée de sa grandeur. Les pyramides de Khéphren et Mykérinos ont une structure plus simple que leur grande sœur. Toutes trois impressionnent et comme tous les édifices de l’Antiquité, elles sont monumentales. Nous sommes face à des géants de pierres où les pharaons auraient dû y dormir dans leurs tombeaux, pour l’éternité.

Même si ces pyramides ont été pillées depuis des lustres, la police montée veille du haut de ses dromadaires. Ici, pas question d’escalader les roches ni de s’asseoir dessus pour la photo. Un coup de sifflet nous fait bien comprendre que c’est interdit et pourtant nous ne voyons personne ; nous sommes bel et bien surveillés.

Juste pour le plaisir et parce que nous sommes là pour profiter du décor, nous décidons de faire le tour de la Grande pyramide malgré la chaleur qui nous plombe. Ce n’est pas très pratique de marcher dans le sable semé de nombreux cailloux, en sandales ; il faut s’arrêter de temps en temps pour retirer les intrus coincés entre deux doigts de pied. Mis à part le nombre incalculable de rochers, il n’y a pas grand-chose à voir.

Plateau de Gizeh

On ne nous oublie pas et quelques marchands de souvenirs traditionnels sont bien là pour proposer moult babioles ramasse-poussière. Nous ne sommes pas tentés et pourtant des pyramides sculptées de hiéroglyphes trônent quelque part à la maison sur une étagère, mais elles ne viennent pas d’Egypte. Même si elles représentent les trois belles du plateau de Gizeh, les nôtres viennent du Mexique. Là-bas, les pyramides sont différentes, mais tout aussi captivantes.

Le soir, nous assistons au son et lumière proposé devant les pyramides et le Sphinx. Dans ce décor naturel grandiose, nous plongeons avec bonheur dans l’Antiquité et son histoire. Malgré les chaises en bois très inconfortables (nous aurions bien apprécié un petit coussin), nous sommes sous le charme de ce spectacle éblouissant..

Rendons maintenant visite au gardien de l’Au-delà, juste à côté.

Le Sphinx de Gizeh.

Sphinx plateau de Gizeh

Le Sphinx, doté d’un corps de lion et d’une tête d’homme est l’un des plus célèbres monuments d’Egypte. Il garde stoïquement les pyramides depuis des temps lointains et reste le gardien d’un univers sans vie, car le plateau de Gizeh est une immense nécropole et un portail vers le monde des morts.

A la fois, on le connaît et on ne le connaît pas. Il dépasse tout ce que l’on peut imaginer tant il dégage un sentiment de force et de sérénité ; il prend toute sa dimension dans cet environnement désertique et désolé qui lui va bien.

Sphinx de Gizeh

C’est une constante en Egypte, nous nous sentons toujours petits à côté de tous ces édifices hors normes et le Sphinx ne fait pas exception. Taillée d’un seul bloc, cette sculpture en impose avec ses dimensions gigantesques de 74m de long et 20m de haut. Nous sommes subjugués par la prestance et la puissance que dégage ce chef-d’oeuvre d’une grande simplicité.

Nous ne résistons pas à faire un clin d’œil à la Bd d’Astérix et Cléopâtre et confirmons bien que le Sphinx n’a plus de nez !

Impossible de venir dans cette ville sans visiter son musée, l’un des plus grands consacré à l’Antiquité égyptienne.

Le musée du Caire.

musée d'art égyptien

Cet ancien musée renferme des trésors incroyables et nous donne une vision plus complète de l’Egypte antique avec les innombrables collections qu’il présente. C’est un peu le parcours du combattant pour s’y retrouver dans ces vieux locaux où les pièces exposées ne sont pas mises en valeur, faute de place. Du coup, entre le manque d’espace et la foule de visiteurs, nous saturons au bout d’un moment et nous survolons du regard des merveilles qui mériteraient toute notre attention. Nous gardons pourtant en mémoire deux grands moments de cette visite.

Une émotion particulière nous étreint devant Ramsès II momifié et c’est un temps fort, presque solennel. Nous ne posons pas le regard sur n’importe quel mort, mais sur un grand pharaon, témoin du passé. Nous sommes bien loin des us et coutumes de l’époque ; il repose maintenant pour toujours, sous son linceul blanc, exposé dans une vitrine. Ce grand bâtisseur laisse de nombreux témoignages de son règne dans toute la vallée du Nil et le temple d’Abou Simbel reste sans contexte, une œuvre majeure vouée son culte.

masque funéraire

Enfin, nous sommes devant le somptueux trésor de Toutankhamon. Nous attendions ce moment avec impatience. C’est bien évidemment ce que tout le monde vient voir en priorité dans ce musée, et c’est incroyable. Le masque funéraire en or massif, incrusté de pierres semi-précieuses, d’une finesse exceptionnelle et d’une beauté inouïe, est à couper le souffle. On a la chair de poule devant une telle splendeur.

Et ce n’est pas tout. Des bijoux, des amulettes, des meubles, des chars, des poteries, des armes, etc. il y en a énormément et dans un état de conservation exceptionnel. Seule une infime partie des pièces extraites de la tombe est exposée. Nous peinons à croire que tout cela date de plusieurs milliers d’années. Toutankhamon n’était pourtant qu’un pharaon au règne éphémère, alors quelles devaient être les splendeurs cachées dans les tombeaux de ses aînés ? Nous en avons maintenant une petite idée. D’autres trésors sont sans doute encore à découvrir, car le sable d’Egypte n’a pas encore livré tous ses mystères et tous ses secrets.

Les pyramides et le Sphinx font partie des monuments emblématiques du Caire et sont incontournables lors d’un passage dans cette ville. Nous sommes conquis par la force qui se dégage de ces édifices et par leurs dimensions imposantes.

L’ouverture du nouveau musée implanté au pied du plateau de Gizeh est attendue avec impatience. Il faudrait pouvoir revenir dans ce pays, pour apprécier à leur juste valeur, tous les trésors de l’Egypte antique, dans un écrin digne de les recevoir. Malheureusement, le contexte géopolitique actuel de ce pays n’incite pas, pour l’instant, à y revenir.

6 Commentaires

  1. Avatar

    la lykorne illettree

    29 mars 2018 at 0 h 06 min

    Je peine à imaginer ce qu’on doit ressentir devant de tels témoignages de l’Egypte… Je n’imaginais pas la grande pyramide aussi impressionnante !!! Elle pourrait abriter la basilique Saint-Pierre ??? J’en ai le tournis… Et le Sphinx (qui me rappelle aussi Astérix et Obélix…) a l’air tout aussi monumental… On rêve d’aller en Egypte avec mon copain, mais en effet le contexte géopolitique ne nous convainc pas pour l’instant ; un jour peut-être… Quand y êtes-vous allés ? Merci pour ce bel article !!

    Répondre

  2. Avatar

    Clémentine

    20 avril 2018 at 12 h 40 min

    C’est si rare de trouver des articles de blog sur l’Egypte. Rien que pour ça, un grand merci! Ca me rappelle mon voyage là-bas, encore ado, avec mes parents, à cette époque où le tourisme de masse existait encore en Egypte. C’est bien vrai, les pyramides et le Sphinx sont impressionnants, grandioses, on se sent tout petit à côté d’eux. Mon meilleur souvenir là-bas reste celui du temple d’Abou Simbel au petit matin, une pure merveille.
    Merci encore pour ce récit qui me replonge dans de beaux souvenirs 🙂

    Répondre

  3. Avatar

    kikimagtravel

    9 septembre 2018 at 22 h 41 min

    C’est tellement rare de lire des articles sur l’Egypte, que quand j’ai vu ce grand sphinx en photo de couverture, ma curiosité m’a interpellé. Et j’ai bien fait de venir lire ce petit récit! Ca doit être tellement incroyable de se retrouver dans de tels décors et de voir tous ces MAGNIFIQUES édifices. Merci pour de nous partager tout ça. Et petit sourire en coin pour le passage « Astérix et cléopatre », merci pour la confirmation du Nez du Sphinx, je vais mieux dormir cette nuit haha :p

    Répondre

    • Sylvie et Bernard - Viens, on s'arrache!

      Sylvie et Bernard - Viens, on s'arrache!

      10 septembre 2018 at 9 h 18 min

      L’histoire des pharaons est fascinante et leurs temples des bijoux d’architecture. Quant au nez du Sphinx, elle était facile à faire cette blagounette et nous n’avons pas résisté. D’ailleurs, on adore les Bd !

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Les casinos de Las Vegas en mettent plein la vue.

Après avoir bravé la chaleur du désert sur nos motos, nous arrivons enfin à Las Vegas où l…