Mini safari au Parc Kruger.

Paysage réserve d'Afrique du Sud

Après notre circuit moto sur la route des Jardins, en Afrique du Sud, nous prenons une extension pour un mini safari dans le parc Kruger. Ce parc est la plus grande réserve animalière de ce pays. Il se prolonge jusqu’au Mozambique et au Zimbabwe ; les deux pays voisins. Sa superficie dépasse les 20 000 km2, soit près de cinq fois la Belgique. Il s’étend sur 350 km du nord au sud et sur 60 km d’est en ouest. C’est immense. Autant dire que nous n’en aurons qu’un tout petit aperçu.

Un garde contrôle l’entrée du parc. Les clôtures qui nous entourent sont électrifiées. Ici, il n’est pas question de se promener à sa guise. Les animaux sauvages sont en liberté et ce sont les visiteurs qui sont sous haute surveillance. Les consignes sont strictes ; on respecte les animaux et on ne les dérange pas.

En route pour le safari.

L'aube dans le parc Kruger

Pas de grasse mat’. Le lever est à 5 heures du matin pour un départ à 5H 30, après un petit déjeuner sur le pouce. Le second départ est prévu à 16 h pour un retour à la nuit tombante vers 19h. Nous y sommes, bien installés dans le 4X4 et prêts pour l’aventure. Au préalable, le ranger rappelle les consignes et s’assure que tout le monde a bien compris.  Ici, on ne badine pas avec la sécurité. D’ailleurs, il pose son fusil près du tableau de bord, et la cartouchière est attachée à sa ceinture. Vous l’avez compris, nous ne partons pas à la chasse ; il ne s’agit que d’une précaution si un animal se montre belliqueux. Le véhicule est plutôt confortable malgré la piste qui présente parfois des crevasses ou des dos d’âne. On se croirait sur des montagnes russes et nous sommes secoués comme des pruniers. Le rembourrage des sièges et des dossiers est le bienvenu, ainsi que les poignées prévues pour se tenir.

C’est un véritable jeu de piste pour s’y retrouver sur toutes ces routes qui se croisent et se recoupent. Pas de panneau indicateur ou peu, seulement quelques pierres peintes en blanc à des croisements pour donner des repères. Si nous remarquons être passés dans un sens puis dans un autre,  nous sommes bien incapables de nous y retrouver. D’ailleurs, pas question de se promener seul à pied, c’est complètement interdit, à moins de vouloir servir de repas aux lions. D’accord, on exagère sans doute un peu. Pourtant, nous voyons deux buffles ; l’un est à moitié dévoré et nous passerons sur les détails peu ragoûtants du spectacle, c’est vraiment beurk ;  pour l’autre, il ne reste que la carcasse et les cornes.

Les animaux en liberté.

Nous nous prenons vite au jeu. Tout le monde scrute les bosquets, les arbres et essaie de découvrir un animal caché. Les impalas détalent à l’approche du véhicule. Là encore, nous avons la chance de voir des petits courir à côté de leur mère. Ils sont très agiles et leurs derrières présentent deux rayures noires très reconnaissables. Ce sont de beaux animaux, très gracieux et très alertes, un peu comme les biches chez nous. Dans ce parc, ils servent de festin aux félins. Hé oui, dure loi de la nature !

Animal du parc Kruger

Viennent ensuite les kudus. Ils sont plus grands avec des robes rayées de blanc et paraissent moins craintifs. Ils sont souvent en groupe. Ils ont une viande excellente servie dans tous les restaurants. Rien que de voir leurs grands yeux doux, cela coupe l’envie d’en manger. Et pourtant…

Quant aux hippopotames, nous n’apercevons que la tête, à la surface de l’eau avec leurs petites oreilles qui bougent sans cesse et leur gros museau, le temps d’une respiration avant de replonger. Et encore, il faut bien regarder. Ils passent leur journée dans l’eau et ne sortent qu’à la fraicheur du soir pour manger. Nous n’avons donc pas le loisir de les voir sur leurs quatre pattes, à l’air libre. Dommage !

Animal parc Kruger

Les hyènes que l’on connait tous grâce au dessin animé du Roi Lion nous offrent une scène de vie particulière. Il y en a tout un groupe, des mâles et des femelles avec leurs petits, près de leur tanière. Certaines mères allaitent encore leurs rejetons et jouent avec eux en les retournant sur le dos tout en frottant leur museau sur leurs ventres rebondis. Visiblement, les mâles sont chaud bouillants et les femelles ne sont pas en reste. Toujours est-il que les galipettes vont bon train dans un joyeux chahut, le tout accompagné de quelques ricanements qui nous font éclater de rire. Ces charognards ont une mâchoire puissante et une rangée de dents bien acérées. Il y a même une hyène à trois pattes ; accident ou bagarre, nous ne savons pas. En tout cas, elle se débrouille drôlement bien pour marcher.

Animal parc Kruger

Les « Sophie » (lire les girafes) sont très gracieuses sur leurs grandes pattes. Elles nous regardent passer d’un air placide, presque indifférentes. Nous en croisons à plusieurs reprises durant nos escapades. Elles sont une petite tête très sympathique et l’on a l’impression que leurs yeux sont maquillés. Nous avons même la chance de voir un petit girafon collé à sa mère : trop mimi !

Les zèbres en pyjamas rayés sont assez nombreux dans le parc. Ils sont superbes, mais très craintifs. Ils détalent comme des lapins au moindre bruit suspect.

La panne.

Panne 4X4

Notre retour, en soirée, est pleine d’émotion. Voici l’histoire : Il est presque 19 heures et nous cheminons tranquillement sur la piste, en direction du lodge. Il fait nuit et le ranger balaie les alentours avec son énorme lampe pour localiser les éventuels animaux dans l’obscurité. Nous entendons soudain un gros « Psssschitt ». Nous sommes assis juste au-dessus de la roue et ça souffle en continu avec ce bruit qui nous siffle dans les oreilles. C’est la crevaison. Il fait chaud, il fait nuit, et il faut changer le pneu de la grosse roue du 4X4. Tous les hommes s’y mettent. Le cric est impressionnant : il est rouillé, presque grippé et ne répond pas toujours aux sollicitations du ranger qui veut lever le véhicule. La rallonge de la lampe n’est pas assez longue et les portables prennent le relais pour éclairer le coffre et récupérer la roue de secours. On dévisse, on change la roue et on revisse.

Dit de cette façon, c’est rapide. Mais là, il faut quand même un peu de temps.  Et puis, on se fait un peu de cinéma. Il fait nuit et l’on entend des craquements pas très rassurants autour de nous. Les dames ne s’écartent pas trop du véhicule (on ne sait jamais) et les messieurs en rajoutent. Bref, le pneu changé, nous poursuivons notre route, sans précipitation. Serions-nous porte-scoumoune ? Deux jours plus tôt, sur la piste à moto, notre accompagnateur a crevé et a complètement bousillé son pneu. Ce n’est peut-être pas nous, mais nos potes Dany et Roland qui nous accompagnent. En tout cas, la question reste posée et sans réponse.

Au départ, nous hésitons pour cette extension safari, car le prix inclut deux vols intérieurs relativement onéreux. Nous sommes vraiment enchantés d’avoir suivi les conseils d’autres personnes, nous ayant assuré que nous ne le regretterions pas. Effectivement, nous sommes plongés dans un univers magique où les animaux vivent en totale liberté. Ils nous ont offert des scènes de vie incroyables (les mères avec leurs petits, la meute de hyènes en folie,…) que ne peuvent nous montrer les meilleurs zoos.

La nature est présente partout et les fleurs embaument l’air. Nous sommes dans un parc où la faune et la flore sont à l’état sauvage et préservées. La journée, tout est paisible. Nous avons un sentiment de grande quiétude, de bonheur tranquille : tout est calme.  Nous pouvons observer les animaux  dans leur milieu naturel et nous remplir les yeux de beaux souvenirs.

Deux jours de safari s’avèrent, à notre sens suffisants pour découvrir les animaux. Nous avons fait quatre sorties en 4X4 et en avons vu beaucoup. Les big five du parc Kruger ne manquent pas à l’appel et nous vous les présenterons un peu plus tard. Le ranger nous a dit que nous avions été particulièrement chanceux. Si vous allez en Afrique du Sud, ce serait vraiment dommage de faire l’impasse sur le parc Kruger. Le bilan de cette escapade est très positif et sincèrement, nous nous sommes régalés.

  • Dessins animaux Parc Kruger

    Les Big Five.

      Chaque ranger a pour objectif de trouver et de nous montrer les fameux Big Five. Vo…
Charger plus dans Afrique du Sud

5 Commentaires

  1. Avatar

    René

    9 janvier 2018 at 20 h 18 min

    Salut à vous deux,
    Je ne sais pas qui de vous deux à construit et enrichi ce site avec des images, mais chapeau, c’est une réussite. Très agréable à parcourir et très fluide, avec des photos toutes plus belles les unes que les autres. Bravo

    Répondre

  2. Avatar

    Josie

    7 février 2018 at 8 h 00 min

    Nous aussi nous avont adoré le parc .aucune comparaison avec un zoo, nous aussi on a eu droit a la crevaison ,fait elle partie “du folklore”????. Merci pour ces belles photos et la revisite de ce beau parc

    Répondre

  3. Avatar

    MAYNARD Geneviève

    18 février 2018 at 14 h 50 min

    Bien commenté et ai su apprécier. Un peu frustrée de ne pas avoir vu plus de scènes animalières.

    Répondre

    • Sylvie et Bernard - Viens, on s'arrache!

      Sylvie et Bernard - Viens, on s'arrache!

      18 février 2018 at 15 h 20 min

      Il n’est pas facile de prendre les animaux en groupe, ils détalent comme des lapins… Un prochain article sur les Big Five, en cours de préparation, devrait vous donner une vision un peu différente.

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Escapade aux Gorges du Fier, une curiosité naturelle remarquable.

Prenons la direction de Lovagny en Haute-Savoie pour aller à 10 km à l’ouest d’Annecy déco…