La Fête des Lumières à Lyon

Fête des Lumières à Lyon

L’origine de la Fête des Lumières de Lyon est intimement liée à l’histoire religieuse de la ville. Difficile de démêler le vrai du faux, quand les légendes se mélangent en partie à la réalité.

La véritable histoire du 8 décembre.

La ville de Lyon vénère la Vierge Marie depuis le Moyen-âge. C’est lors d’une épidémie de peste, que la cité lyonnaise s’est placée sous sa protection. Nous sommes en l’an 1643. La peste s’arrête cette année-là, à Lyon, alors qu’elle continue ailleurs, en France. Pour remercier la vierge de sa protection, nos Echevins font le vœu d’assister à une grand messe,  le jour de la nativité de Marie – le 8 septembre, et de remettre ce que promis à l’évêque de Lyon, écu d’or et cire blanche. Chaque année,  un cortège solennel  part de la Cathédrale Saint-Jean pour se rendre à la Basilique Notre-Dame de Fourvière, jour de consécration de la ville à la Vierge. (Cela perdure encore de nos jours).

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Les Lyonnais demandent beaucoup à leur Vierge Marie et les pèlerins sont de plus en plus nombreux à se rendre dans la petite église, blottie contre la basilique. Les années passent et cette église doit maintenant être restaurée, ainsi que son clocher. Nous sommes en 1852. La restauration du clocher est terminée et l’on doit placer sur celui-ci, une magnifique statue de Marie, en bronze doré. Le jour retenu est celui du 8 septembre, celle de la nativité de Marie. Bien entendu !

Mais  les cieux s’en mêlent et déversent des trombes d’eau sur la ville. La Saône est en crue et la cérémonie ne peut avoir lieu. Une nouvelle date du 8 décembre est choisie. Ce n’est pas un hasard. C’est également la fête de la Vierge. C’est la fête de Notre Dame des Advents qui deviendra plus tard, la fête de l’Immaculée Conception.

Le jour dit, des orages éclatent à nouveau sur la ville et la Saône menace de déborder. Doit-on annuler ? Dieu est à l’écoute. Miracle, grâce à l’intervention divine, les nuages se dispersent en cours de journée et le ciel se fait clément. C’est ainsi qu’à la nuit tombée, les Lyonnais installent sur leurs fenêtres,  des bougies, lumignons, bougeoirs qui vont illuminer la ville d’une douce lumière. Les bougies brûleront jusqu’au petit matin.

Ce jour-là, une véritable fête est née. Elle se perpétue d’année en année.

Si la tradition veut que chaque famille lyonnaise et des environs déposent, le 8 décembre, des lumignons sur les bords de ses fenêtres (ou autres lumières) en l’hommage de Marie, la fête des Lumières de la ville est avant tout un événement touristique qui attire plusieurs millions de visiteurs. Mais, on n’oublie pas Marie pour autant. Près de la Basilique de Fourvière, on aperçoit les mots Merci Marie qui brillent dans la nuit, tout là-haut sur la colline.

Qu’en est-il aujourd’hui ?.

Cette fête populaire s’accompagne désormais d’une manifestation au rayonnement international grandissant. Les scénographies et spectacles de lumière offrent aux visiteurs émerveillés des propositions poétiques, grandioses ou insolites.

Statue équeste de Louis XIV à Lyon

Les monuments emblématiques de la ville sont mis en scène et magnifiés. La place Bellecour, la cathédrale Saint-Jean, la place des Terreaux ou encore la fontaine des Jacobins,… vous passez d’un monde à l’autre, en fonction des réalisations. Nous adorons nous promener dans le jardin lumineux de la place Bellecour, sous le regard de Louis XIV. La traîne d’étoiles de son cheval en jette, vous ne trouvez pas ? Petit clin d’œil avec la fleur que le cheval tient dans ses dents. L’humour est aussi au rendez-vous.

Fête des Lumières à Lyon

Il faut partir à la découverte de ces créations dans  toute la ville. Elles sont selon les années, plus ou moins réussies, en fonction des critères et de la sensibilité propres à chacun. Mais elles sont toujours flamboyantes de couleurs et racontent des histoires. C’est fantastique.

Fête des Lumières à Lyon

Il y a du monde, beaucoup de monde qui déambule dans toutes les rues. Pour accéder à la place des Terreaux, il y a même un sens de circulation pour canaliser la foule. Nous sommes un peu serrés comme des sardines dans leur boite de conserve. Il faut attendre que la place se vide pour y accéder à notre tour. Tout se passe bien, sans précipitation. L’ambiance est bon enfant avec les vendeurs de vin chaud, hot-dogs ou serre-têtes humoristiques. L’odeur de la cannelle et des crêpes embaument les trottoirs. Mais, la pluie s’invite et nous devons raccourcir notre programme de visite. Du coup, nous ne voyons malheureusement pas tout. Ce n’est que partie remise. C’est dit, l’année prochaine, nous revenons.

Nous, on aime, cette manifestation, même si certains déplorent que les origines se soient un peu perdues. C’est une balade urbaine lumineuse de surprises sans cesse renouvelées, c’est un spectacle vivant qui fait rêver, apporte de la couleur et de la poésie dans notre monde morose. Nous venons seulement armés de notre appareil photo pour engranger des souvenirs. Bienvenue à Lyon et laissez-vous porter, comme nous,  par la magie de la Fête des Lumières !

Fête des Lumières à Lyon

Fête des Lumières à Lyon, place Bellecour

Fête des Lumières à Lyon

Fête des Lumières à Lyon

 

2 Commentaires

  1. Avatar

    kikimagtravel

    28 mars 2018 at 18 h 20 min

    La fête des lumières ça fait tellement longtemps que j’en entends parler et je ne suis toujours pas allé! Je ne connais pas du tout Lyon mais c’est une ville que j’aimerais beaucoup visité… et la fête des lumières ça a l’air tip top !Merci pour ce petit article, je n’en avais jamais lu aucun auparavant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Les casinos de Las Vegas en mettent plein la vue.

Après avoir bravé la chaleur du désert sur nos motos, nous arrivons enfin à Las Vegas où l…