Destination Pushkar et son lac sacré pour avoir un bon karma.

Lac sacré de Pushkar

Pushkar est une ville sacrée par excellence et c’est aussi un lieu incontournable de pèlerinage pour tout hindou désirant avoir un bon karma ; comme nous aussi on en veut un, forcément nous ne pouvons faire l’impasse sur cette destination. Lors de notre arrivée, la ville est animée par une grande fête religieuse avec procession et fanfare. C’est la liesse partout : il y a du bruit, de la couleur et de la ferveur. Les femmes en saris multicolores dansent dans la rue, ainsi que les enfants. Des autels d’argent décorés de guirlandes de fleurs et entourés de nombreux fidèles sont portés à bout de bras pour une procession dans toutes les rues. Il y a une foule impressionnante.

Une arnaque bien rodée.

Pushkar fête religieuse

A cette occasion, on vous propose des fleurs sacrées ou œillets d’Inde orange qui ornent les divinités indiennes et c’est une arnaque pour vous soutirer de la monnaie sonnante et trébuchante. Ils vous amènent sur les escaliers, au bord du lac et vous font tout un cérémonial avec tout le tintouin : les prières, les offrandes… que l’on vous demande ensuite de payer. Hé oui, obtenir la protection divine pour les touristes a un coût et nous nous sommes fait piéger comme des bleus ; c’est pourquoi nous pouvons vous en parler. Au fond, ce n’est pas bien grave et il n’y a pas de quoi en faire un fromage. Ce qui est déplaisant, c’est que nos arnaqueurs, estimant que nous ne leur donnons pas assez d’argent deviennent vite agressifs. Il ne faut surtout pas s’énerver, il convient alors de leur dire non et sans plus de cérémonie de tourner les talons et ils abandonnent. Vraiment, ce n’est pas bien de se cacher derrière la religion pour escroquer les gentils touristes un peu naïfs !

Les rituels au bord du lac.

Pushkar et le lac sacré

Pushkar

Houlà là ! Nous entendons les prières diffusées par les haut-parleurs jusqu’à des heures impossibles, et il y en a un juste à côté de l’hôtel ; nous sommes ainsi aux premières loges et nous n’avions par prévu cela. La nuit, avouons-le, est un peu courte et nous entamons la journée pas franchement reposés. Le matin, les pèlerins viennent sur les nombreux ghats pour faire leurs rituels traditionnels de purification et leurs ablutions dans des bassins spécialement aménagés. Nous pouvons les apercevoir depuis notre balcon et assistons discrètement au joyeux charivari des femmes de tous âges qui s’y lavent ; quant aux enfants, ils n’apprécient pas vraiment la toilette du matin et rouspètent sous la contrainte de leurs mères.

Une balade pour prendre l’air.

Pushkar

Derrière la ville, nous distinguons le Savitri Temple, niché tout en haut d’une colline où se presse la population locale, et si on y allait ? Quelle idée ! Il fait une chaleur d’enfer et les marches, parfois assez hautes deviennent vite détestables et pourtant, nous ne somme pas rendus, comme disent les Savoyards, il faut encore monter. On n’en voit pas le bout. C’est une vraie galère et l’ascension est très éprouvante ; il vaut mieux éviter de prendre un petit déjeuner ou un déjeuner trop copieux avant la grimpette. La récompense toutefois n’est plus très loin ; encore un effort. Nous arrivons enfin au temple et sommes accueillis par une ribambelle de singes langur à face noire, farceurs et chapardeurs. Ils viennent vous voler dans les mains tout ce qui se mange, sous l’œil indulgent de leurs victimes, surtout lorsqu’il s’agit d’une maman avec son petit accroché à elle. Quant au téléphérique, c’est rafistolé de partout et ce n’est pas franchement engageant de l’emprunter. Du coup, on ne sait pas si c’est plus courageux de monter à pied que d’emprunter la cabine ; en tout cas, nous, on a choisi.

Nous ne sommes pas déçus, la vue panoramique que nous avons sur le lac et la ville est belle et c’est, pour nous, le principal atout de cette excursion qui vaut bien les efforts déployés pour arriver ici. Les pèlerins, quant à eux déposent des offrandes et prient leurs divinités. C’est aussi l’occasion de faire de belles rencontres avec les femmes indiennes, toujours en quête de faire des photos avec Sylvie qui accepte bien volontiers, surtout lorsqu’on lui dit qu’elle a un joli sourire.

Tour du lac sacré.

Prête Pushkar

Pushkar peinture murale

Si la ville offre, à notre avis peu d’intérêt avec ses multiples boutiques de souvenirs, chaussures et vêtements de moindre qualité, le tour du lac mérite le coup d’œil et la balade surtout en fin de journée quand le coucher du soleil sublime tous les bâtiments. Nous découvrons des autels au pied des arbres, des prêtres en pleine méditation, des lieux de culte un peu partout, des peintures de divinités et pour respecter les us et coutumes Indiennes, nous devons souvent nous déchausser, sacré oblige. Bien sûr, les vaches sont omniprésentes et si nous avons appris quelque chose au cours de ce séjour en Inde, c’est bien qu’il vaut mieux leur laisser la place, sous peine de se faire bousculer. Pas folles les vaches, elles ont bien compris le truc, elles savent qu’elles sont prioritaires partout et en abusent.

Indéniablement, avec ses nombreux temples et ses fidèles, Pushkar, ville de pèlerinage dégage une ambiance particulière et ne ressemble à nulle autre.

Charger plus dans Inde

Laisser un commentaire

Voir également

Le gouffre de Padirac : des curiosités géologiques à gogo.

Situé au cœur de la vallée de la Dordogne, dans le département du Lot, le Gouffre de Padir…