La Grande Odyssée, course de chiens de traîneaux

Chiens de traîneaux

Nous profitons du domaine de ski nordique de Bessans et nous avons la chance d’assister au départ de la Grande Odyssée, pour la dernière étape de cette 14e édition de La Grande Odysée. Cette course internationale de chiens de traîneaux se déroule au mois de janvier, en Savoie et Haute-Savoie. Elle fait le bonheur des visiteurs venus encourager les compétiteurs et leurs chiens le long du parcours ou lors des étapes dans les communes savoyardes partenaires. Pour cette année, elle se court sur 11 jours et 10 étapes, avec 14 des meilleurs mushers au monde, sur une distance totale de 612 km. 6 pays sont représentés : l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, la République Tchèque et la Slovaquie. La distance du jour est de 42 km.

Les chiens de traîneaux.

Deux races de chiens s’affrontent sur cette compétition : le husky sibérien et l’alaskan husky. Ils sont triés sur le volet et seuls les meilleurs participent à la course. Ce sont de véritables athlètes entraînés pour améliorer leurs qualité d’endurance et de résistance. Ces sportifs de haut niveau à quatre pattes sont surveillés comme le lait sur le feu et les équipes de vétérinaires disposent d’un véritable hôpital de campagne. Ils contrôlent en permanence leur état de santé et interviennent au moindre bobo. Outre les contrôles réglementaires sanitaires, les vétos valident, après un examen clinique complet, de la participation de l’ensemble des chiens présentés au départ de la course. C’est du sérieux et rien n’est laissé au hasard.

Chien de traîneaux

Nous nous faufilons discrètement dans le village pour approcher les chiens. Juste devant nous, un soigneur masse les muscles des pattes postérieurs d’un animal qui a des contractures. Celui-ci se laisse faire avec confiance et lui donne une petite léchouille en signe de remerciement.

A côté, nous sommes intrigués par le traîneau car nous ne connaissons pas son poids et à le regarder de près, il semble être en alliage assez léger. Nous questionnons rapidement un musher qui se prépare pour la course. Il nous explique que celui-ci pèse environ 15 kilos et peut être utilisé pendant l’épreuve si une bête est fatiguée, blessée ou malade. Elle est alors détachée et installée dedans pour lui permettre de récupérer.

Quant aux chiens, ils courent en tandem dans un ordre bien précis, selon leurs fonctions et leurs rôles. Rien n’est improvisé, bien au contraire ; tout est cogité, calculé et c’est affaire de spécialistes. Chaque équipage compte entre 8 et 10 chiens et nous remarquons que la plupart porte des petits chaussons pour éviter le froid et les coupures de la glace. Le bleu ou le vert apportent une touche colorée sur la neige immaculée avec des points multicolores qui se déplacent à toute vitesse.

Le départ de la course.

Départ Grande Odyssée

Il a lieu sous forme de mass start, c’est-à-dire tous en même temps comme pour les compétitions de ski de fond. Des couloirs ont été délimités et les attelages y prennent  place en attendant le top départ. C’est impressionnant. Les chiens trépignent d’impatience et c’est un véritable concert canin qui résonne sur le plateau. Ils donnent de la voix et ont hâte d’avaler cette portion de ligne droite pour arriver les premiers. L’objectif est de passer sous l’arche en pole position pour rejoindre la piste et entamer le parcours.

Départ de lq Grqnde Odysee

C’est parti. Les mushers arborent fièrement le drapeau national de leur pays. Les chiens s’élancent comme des boulets de canon. Ils donnent leur pleine mesure. On dirait que tout est facile. Ils courent sur la neige sans effort apparent, ils sont dans leur élément. C’est un spectacle magnifique et prenant. Les hommes et les chiens sont en complète osmose ; ils ne font plus qu’un et s’envolent dans un même élan pour cette dernière étape. Le public est ravi. Il encourage, il applaudit et il exulte. C’est incroyable. Cette ferveur porte les compétiteurs à se dépasser.

Nous les voyons  faire une grande boucle sur le plateau et repasser devant nous. Un attelage s’arrête tout près. Deux chiens se sont emmêlés. Le musher descend pour remettre de l’ordre et leur dit Ah non, vous n’allez pas recommencer comme hier ! Il s’adresse à ses chiens comme à des personnes, ceux-ci ne mouftent pas et repartent de plus belle comme pour se faire pardonner. Après un circuit sur le plateau, les équipages reviennent sur Bessans et fileront ensuite sur Bonneval-sur-Arc pour la fin de la course. C’est dans ce village que la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc se termine pour cette année. Les hommes et les chiens prendront alors un repos bien mérité.

Coucher de soleil

Le domaine de ski nordique reprend ses droits. Nous faisons une boucle après le passage des attelages et les pistes sont un peu labourées. Qu’importe, nous leur pardonnons volontiers tant ils nous ont fait vibrer aujourd’hui. Ce soir-là, nous terminons la journée avec un ciel au diapason empreint de magie et de couleurs. Nous sommes ravis de cette pause inattendue ; les mushers et les chiens nous ont offert un spectacle sensationnel. A n’en pas douter, si l’occasion se présente, nous reviendrons les encourager avec un énorme plaisir ; ils le méritent bien.

Bessans ski nordique

Course chiens de traîneaux

Chien de traîneau

Course chiens de traîneaux

Charger plus dans France

Laisser un commentaire

Voir également

Escapade aux Gorges du Fier, une curiosité naturelle remarquable.

Prenons la direction de Lovagny en Haute-Savoie pour aller à 10 km à l’ouest d’Annecy déco…