Prague la romantique.

Pont réputé de Prague

Nous rêvons tellement fort de cette destination que nos vœux sont exaucés. Cette escapade nous est offerte et notre seule préoccupation est de préparer notre bagage. Génial, trois heures après le décollage de notre avion et le transfert de l’aéroport, nous sommes à l’hôtel situé en plein centre du vieux Prague. C’est vraiment à un saut de puce de chez nous. Nous chaussons nos baskets et mettons l’appareil photo en bandoulière prêts à dégainer. Et c’est parti avec un guide dans le sac à dos, le plan de la ville et le parapluie au cas où, car le temps est incertain.

Nous décidons de commencer notre visite en allant admirer la fameuse horloge. Nous sommes juste à côté et n’avons même pas besoin d’étudier le plan. Tous les touristes vont dans le même sens et il suffit d’en suivre le flot. C’est un peu encombré dans les rues étroites. La place de l’hôtel de ville est littéralement prise d’assaut et saturée de monde.

La célèbre horloge astronomique.

Cadran horloge astronomique à Prague

Elle est composée de deux grands cadrans et d’automates. Toutes les heures, c’est le festival. Elle met en action les figures des douze apôtres en bois qui défilent dans des petites niches. Il faut regarder partout et nos yeux ont un peu de mal à suivre tous les mouvements des différentes sculptures. Cela va très vite. Lors de notre passage, nous avons eu droit à un petit air de trompette improvisé du haut de la tour et tout le monde applaudit spontanément cette prestation anonyme. L’ambiance est décontractée malgré l’affluence ; il faut juste jouer des coudes pour prendre une photo et ce n’est pas très aisé.

Il fait bon flâner dans ce quartier, un peu au hasard de ses envies. Pour ceux qui sont fatigués ou simplement pour la balade, il est possible de faire le tour de la vieille ville au pas tranquille des chevaux, en calèche. Nous préférons user la semelle de nos chaussures pour aller à la découverte de la cité. Autant dire que le soir, nous sommes un peu sur les rotules.

Sculptures sur façades à Prague

En déambulant dans les rues, nous avons constamment le nez levé. Les hautes façades peintes de couleurs vives avec des petits balcons sont, pour la plupart, agrémentées de magnifiques sculptures. Que le style soit gothique, rococo ou art déco, il y en a pour tous les goûts et de toutes les couleurs. C’est d’une grande richesse et l’architecture variée des bâtiments très flatteuse au regard.

Nos pas nous mènent dans le quartier Josefov et aux ruelles de son ancien ghetto.

Le quartier juif chargé d’histoire.

Le vieux cimetière ombragé et ses pierres tombales toutes de guingois, posées de manière presque aléatoire et anarchique, sont particulières. C’est un lieu unique. Selon l’histoire et le peu de place pour les sépultures à Prague, il y aurait sous ces stèles plusieurs couches de cercueils empilés les uns sur les autres. Il y a donc des milliers de morts enterrés ici qui invitent au recueillement et au respect. Pourtant certaines personnes chahutent sans retenue, parlent fort et mangent leur sandwich au milieu de ces tombes. C’est pour le moins choquant. Un peu de respect, m…!

Dans la synagogue Pinkas, ce qui nous frappe, ce sont les milliers de noms juifs inscrits sur les murs. Il y en a environ 80 000, notés du sol au plafond. C’est poignant. On ne peut rester insensible à ces milliers de disparus, martyrs de l’Holocauste. Cela nous renvoie à de tristes pages de l’histoire.

Selon la légende, l’ombre du Golem se profile toujours sur les murs de la ville juive, le soir venu. Nous l’avons vu. Hé oui, il suffit d’aller déjeuner dans le restaurant qui porte son nom. La cuisine locale y est excellente et l’accueil convivial. Nous avons choisi de nous y arrêter complètement par hasard et comme le hasard fait souvent bien les choses…

Le vieux pont médiéval que l’on traverse d’un côté à l’autre du centre historique reste l’une des curiosités principales de Prague. Il faut l’emprunter pour aller en direction du château. C’est justement par là-bas que nous allons.

Kasluv most, quésaco?

Tout le monde le connaît. Il s’agit du très réputé pont Saint-Charles. Il enjambe majestueusement le fleuve Vlatava (Moldau). C’est une vraie galerie de sculptures à ciel ouvert qui s’offre à notre regard des deux côtés. Trente statues, toutes à caractère religieux forment ainsi une allée grandiose entre les deux rives de la ville. Pour le coup, on aime ou on n’aime pas. Le pont est très vivant, mais aussi étroit compte tenu du monde qui l’emprunte quotidiennement. On ne s’y ennuie pas. Musiciens, expositions de peinture ou étals de babioles en tous genres, il y a du talent et de la couleur.

Où que vous soyez dans la ville, vous passerez inévitablement près d’une église. Elles sont très nombreuses, d’où le surnom également donné à Prague.

La ville aux cent clochers.

Eglise Saint Nicolas à prague

Nous vous présentons l’église Saint-Nicolas Malastrada. C’est un choix tout à fait arbitraire, c’est juste le nôtre. Nous ne savons pas si c’est la plus belle ou la plus grande, nous savons juste qu’elle nous a tout bonnement séduits.

Elle se trouve au pied du château. C’est un pur joyau de style baroque. Nous ne ferons pas un cours magistral sur le sujet, nous aurions d’ailleurs un peu de mal. Sachez seulement que tout est fastueux. La lumière joue sur le marbre rose et l’or des ornements ; l’architecture est aérienne. Les peintures en trompe-l’œil, les dorures, les piliers, les décorations en stuc, les arcs, les coupoles, les statues, les chérubins, il ne manque rien. Vous ne vous lasserez pas en admirant toutes ces merveilles. Mozart a même joué sur les orgues monumentaux de cette église lors de l’un de ses passages à Prague. Coup de cœur garanti pour cet édifice à la décoration magnifique. Mais le plaisir a un coût,  l’entrée est payante dans presque toutes les églises de Prague, et il y en a beaucoup.

Nous ne parlerons pas de la cathédrale St Guy, ni du château fermés temporairement. La balade pour monter jusqu’au château est plaisante et les boutiques qui longent la grimpette, ne manquent ni d’attraits, ni de curiosités. Sous prétexte de faire quelques cadeaux, mais plutôt en parfaits gourmands, nous ne résistons pas à acheter les traditionnels pains d’épices de toutes formes et de toutes couleurs, ainsi que des pâtes d’amande délicieuses. Cela ne prend pas beaucoup de place dans la valise pour le retour et nous allons faire des heureux.

Comme chacun le sait, Prague, ville romantique par excellence invite à la musique ; classique de préférence.

Les concerts.

De multiples kiosques vendent directement des places si vous n’avez pas réservé via internet. Les prix sont vraiment attractifs. De nombreux concerts ont lieu chaque soir dans la ville, et il y a le choix des lieux et de la programmation.

Nous assistons à deux concerts :

  • le premier dans le palais où a été tourné une partie du film Amadeus. Justement là où Mozart a joué devant son premier public. La salle est petite et l’on compte une centaine de personnes pour ce concert un peu intimiste. Seulement cinq musiciens de l’orchestre national de la ville (Royal Czech Orchestra) pour exécuter des extraits variés des musiques de Mozart, Vivaldi, Dvorák et Bizet. Nous avons des virtuoses à portée de main. Les  4 saisons de Vivaldi nous enchantent. Le printemps et l’été pétillent comme des bulles de champagne et mettent le cœur en joie. Les violons s’envolent et la contrebasse n’est pas en reste. Les archets deviennent des baguettes magiques qui nous envoûtent. Nous sommes tous sous le charme et les morceaux se succèdent pour notre plus grand plaisir. Le public aux anges en veut toujours plus. Devant tant d’enthousiasme, les musiciens ravis ne sont pas avares de leur temps. C’est une tranche de bonheur dans laquelle nous croquons à belles dents. Ces mélodies nous portent tout au long de la soirée. Quel régal!
  • Le second à la maison municipale de Prague. C’est une belle salle avec des dorures et d’immenses orgues, pour un spectacle musique et danse classique. Les danseurs évoluent avec une grâce presque fragile. Il y a peu de monde dans cette grande salle et la scène est assez éloignée. Du coup, nous sommes un peu en décalé, comme si la musique et les danseurs étaient à côté de nous, mais pas avec nous. Nous ne vibrons pas et ne sommes pas touchés par la grâce comme lors du précédent concert. Nous apprécions néanmoins ce duo musique/danse rarement proposé en programmation et qui sort des sentiers battus.

Après le spectacle, nous jouons les curieux et nous descendons à l’étage inférieur pour aller voir le très sympathique bar américain et la brasserie traditionnelle Pilsen, au charme champêtre. Le restaurant très chic vaut également le détour pour la décoration intérieure art nouveau dans toute sa splendeur. C’est juste très beau, mais attention, les prix sont assez élevés et nous ne jetons qu’un coup d’œil en passant.

Les spectacles de rue sont omniprésents. Dans tous les quartiers et sur les places, les artistes font le show dans une ambiance décontractée. Les mimes, musiciens et troupes de théâtre rivalisent de fantaisie dans des costumes plus farfelus les uns que les autres. Nous sommes restés un bon moment à regarder, avec un peu de nostalgie,  les immenses bulles de savon que les enfants s’amusent à poursuivre pour les éclater. Ils s’en donnent à cœur joie et nous renvoient à une époque où les nôtres faisaient la même chose.

Pour voir les principales curiosités de la ville et en faire un tour presque complet, trois jours entiers sont nécessaires. La vieille ville renferme des tas de recoins très intéressants. Il ne faut pas hésiter à entrer dans les cours, passer sous les porches, flâner dans les parcs où sur les petites places et chiner sur les marchés de quartier. Nous avons tout aimé à Prague et sommes enchantés par cette visite. Pas de fausse note pour ce trip éclair dont nous gardons un excellent souvenir. Nous serons sans doute amenés à y retourner ; le château, l’église Saint-Guy et quelques musées attendent notre visite.

Laisser un commentaire

Voir également

Angkor, des visages incroyablement envoûtants au temple du Bayon.

Si le temple d’Angkor Vat est le plus connu et le plus visité du site archéologique …