Dans la jungle de Chiang Dao.

chiang dao jungle

On peut vraiment faire énormément de choses au départ de Chiang Mai. Il est possible de réaliser des tas d’excursions très différentes, allant même jusqu’à Chiang Rai, des visites de temples, la découverte de villages typiques et bien d’autres. Nous, on voulait faire un truc nature et surtout un peu sportif, décrasser nos poumons et secrètement quand même se mettre un peu dans le dur, comme si ça ne suffisait pas. Enfin ça je ne l’ai pas dit à mon aventurière.

En se baladant en ville, on se rend compte qu’il y a énormément de bureaux au sein même de cafés ou agences, parfois aussi des rabatteurs ou des spécialistes du street marketting, tous prêts à vous vendre telle ou telle formule d’excursion. Évidemment les hôtels ne dérogent pas à la règle. On a donc passé plusieurs jours à feuilleter les brochures mises à disposition dans notre guesthouse, histoire de s’imprégner des possibilités offertes dans le coin, mais aussi affiner nos envies et se faire une idée assez précise des prix. Là un aparté s’impose.

De connivence.

C’était comme ça là où nous logions, mais cette pratique est répandue de partout. Dans les hôtels, guesthouses et autres, il y a toujours un présentoir avec les brochures des prestataires proposant différentes excursions. Si vous vous montrez curieux, il y a fort à parier que parmi le personnel on vienne vous raconter son expérience de telle ou telle activité, et que, de fil en aiguille vous sentiriez presque qu’on vous force un peu la main. “Faites-le vous ne serez pas déçus”, “Vous verrez c’est génial”, “Alors, vous avez choisi? On peut réserver!” Le fait est que vos hôtes ont une commission dès lors qu’ils réservent pour vous. C’est de bonne guerre.

  • Avantages: vous ne gérez rien et en cas de problème on s’occupe de vous.
  • Inconvénients: vous aurez peu de renseignements puisque vous n’aurez pas la main sur votre réservation (ce n’est pas vous qui traitez en direct), vous ne pourrez donc pas voir si ça sent la douille, vous passerez à côté d’autres organismes peut-être plus raccord avec vos réelles envies, voire carrément à côté de prestataires moins chers que ceux proposés dans votre hôtel.

Nous, on s’est fait taper sur les doigts par le boss de notre guesthouse puisqu’on a géré notre affaire dans notre coin, et qu’il n’a été prévenu qu’une fois notre guide arrivé pour nous chercher. Paraît que ça ne se fait pas, que c’est pas cool. Pour tout vous dire, on n’a pas vraiment été réceptif à sa complainte vu qu’on n’avait pas de compte à lui rendre.

Un trek dans le parc de Chiang Dao.

Nous avons jeté notre dévolu sur Northern Trails, au City Café (fermé depuis, mais l’agence qui organise des excursions fonctionne toujours). À force de passer devant et après avoir fait la synthèse de tout ce que nous avions vu. Bon accueil, une hôtesse à l’écoute, et qui n’a pas hésité à répondre à toutes nos questions. C’est comme ça qu’on a pu éliminer notre premier choix de trek: une belle rando qui nous aurait mené vers une cascade, point de baignade et de déjeuner. Problème, en cette saison pas d’eau, donc pas de baignade, et le déjeuner se serait fait dans un resto pas forcément typique au milieu d’une zone urbanisée… loin du trip espéré.

Allez hop, le choix est fait. High Mountain Trek, 1.500 THB, 10 ou 12 bornes, j’en espère un peu plus.

Alors que nous promettent-ils?

Vous ne rentrez pas chez vous déçu de cette excursion de trekking d’une journée complète. Vous ferez l’expérience de la forêt tropicale luxuriante et serez témoin de la flore et de la faune étonnantes qui rendent la Thaïlande du nord si spéciale! C’est une véritable randonnée dans la jungle où il sera possible de voir différents animaux et de découvrir les nombreuses plantes comestibles trouvées dans la forêt que vous avez utilisées dans les plats locaux. Au cours de la randonnée, vous traverserez la vallée, marcherez le long des crêtes et traverserez les ruisseaux tout en découvrant la beauté de la jungle du nord. Soyez prêt pour une randonnée difficile!Il est ajouté qu’on “doit être capable de faire de la randonnée.”

jungle trek

Voyons voir si le contrat a été rempli.

Départ de l’hôtel 8h30, on apprend qu’on sera les seuls, ce qui n’est pas pour nous déplaire. On embarque à l’arrière du pick-up, on vérifie comme des furieux la météo toutes les 10 minutes pour savoir si le temps va tenir. Il tiendra les moments ou il faut, mais sur la route on se prend de belles averses. Mon aventurière est salement malade et trimballe une boîte de mouchoirs qui ne prennent pas longtemps à lui remplir les poches. Je ne l’entendrai pas se plaindre une seule fois de la journée. Il faut dire que sur place et franchie la route sinueuse, on sait déjà qu’on va passer un bon moment.

Notre guide n’est pas très loquace, il faut aller le chercher pour qu’il baragouine plus de 5 mots. Il nous parle quand même spontanément de quelques plantes, nous montre de jeunes bananiers, des graines de café encore vertes, et nous fait découvrir des végétaux qu’on oublie la curiosité passée. Ce n’est pas si grave, comme de ne pas avoir vu beaucoup d’animaux contrairement aux moustiques. Il y en avait des gros, des très gros, et d’autres venus d’un monde inconnu qui faisaient le bruit d’un avion de chasse près de nos oreilles.

On longe un sentier plusieurs heures. Nous qui voulions du vert nous sommes servis, et les quelques points de vue traversés offrent un panorama incroyable malgré le temps maussade. Parfois nous tombons sur un champ de thé à l’inclinaison vertigineuse. Il faudra d’ailleurs à plusieurs reprises en passer par là, se casser la gueule, dévaler la pente sur les fesses puis repartir. Mon aventurière surfe le théier comme jamais, se cramponnant aux fleurs qu’elle a ramassées en dépit du bon sens et de tout le reste. Une acrobate.

Plus loin vers une route engloutie par la végétation, nous découvrons un sanctuaire qui est le lieu de crémation du village des montagnes en contre-bas. C’est un retour à la civilisation pour une halte assez courte. Les vieux tissent des paniers à l’ancienne au milieu des poules et des chiens qui se baladent en liberté, et fument d’étranges cigares.

Quand nous repartons dans la forêt on se sent quand même un peu privilégiés. Un guide pour nous deux qui s’est adapté à notre rythme, et je peux vous dire qu’on sait marcher. En groupe, il aurait fallu attendre que chacun prenne sa photo, les retardataires, il aurait probablement fallu faire une croix sur les silences et les sons de la forêt. Je crois que nous n’aurions pas vécu ce trek avec autant d’intensité.

Le contrat a donc été rempli haut la main, pas à la lettre, mais différemment puisqu’on en est toujours les acteurs. Avec les différentes étapes et haltes, cette excursion nous aura tenue toute la journée. On a quand même regretté d’avoir découvert ici ou là des décharges en pleine jungle (près du dernier patelin, d’où nous reprenions le pick-up), mais c’est aussi ça la Thaïlande (gros problèmes de traitement des déchets), à plus forte raison dans les villages reculés.

trek chiang mai

trek chiang dao

théier

chiang mai trek

Ça vous a plu? Soutenez-nous sur Utip! Rendez-vous sur la page de Viens, on s’arrache! Merci 🙂

Charger plus dans Thaïlande

2 Commentaires

  1. Avatar

    Sybe

    8 août 2018 at 8 h 55 min

    Une vraie belle aventure loin des sentiers battus, cela fait envie.

    Répondre

    • JP

      JP

      8 août 2018 at 10 h 40 min

      C’est sûr! Il y avait aussi la formule moitié trek, moitié vélo dans la jungle qui me tentait bien. Peut-être la prochaine fois!

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Shopping à Oulan-Bator: quels souvenirs rapporter?

Nous sommes comme le voyageur qui aime garnir son sac de souvenirs chinés à chaque étape i…