Zoom sur Rocroy et sa visite gourmande.

Rocroy

 

Nous arrivons dans cette ville fortifiée en étoile des Ardennes sans l’avoir vraiment programmé et nous allions le plaisir de la découverte, à celle non moins attrayante de goûter les produits  locaux. Au fait, sommes-nous à Rocroy ou Rocroi ? Pas de panique, c’est du pareil au même avec un I ou un Y, c’est juste une bataille administrative pour que Rocroi devienne Rocroy ; les Rocroyens veulent un Y, mais le Conseil d’Etat ne veut pas !

En passant le matin à l’Office du Tourisme, Danièle qui nous accueille nous dit “Il y a une visite gourmande dans l’après-midi et si ça vous tente, je peux vous rajouter en dernière minute avec le petit groupe de 5 personnes.” (*) Tiens, pourquoi pas ? Nous n’avons rien de spécial à faire, alors on se laisse tenter et on ne va pas le regretter. Après avoir fait la connaissance des autres personnes autour du verre de l’amitié et quelques gâteaux, Danièle nous sert de guide pour l’occasion ; c’est donc en sa compagnie que nous parcourons la vieille cité bien abritée au cœur de ses remparts.

* Les visites gourmandes ont lieu uniquement le mercredi après-midi pendant les mois de juillet et août, sur réservation et participation financière.

Partons à la découverte de la ville.

Il n’y a rien de mieux que de démarrer sur la place d’armes, en plein milieu de la ville. C’est une curiosité avec ses dix rues radioconcentriques qui conduisent directement aux remparts et qui permettaient un déplacement rapide des troupes. C’est une conception inédite et originale, d’autant que la fontaine en pierre bleue des Ardennes ne se trouve pas au centre de la place. Et pourquoi donc ? “Attention, pas de dessert si vous ne répondez pas. Mais non, je plaisante !” (dixit Danièle). C’est simple, la porte de France et la porte de Bourgogne sont bien alignées et si la fontaine était au centre de la place, elle serait fort gênante pour les mouvements militaires. CQFD ! Qu’à cela ne tienne, elle est donc décalée et nous le constaterons par nous-mêmes un peu plus tard, au cours de notre parcours.

Avec notre guide, nous allons vite devenir incollables sur l’histoire de la ville.

church

C’est au tour de l’Eglise Saint-Nicolas de se dévoiler ; elle est spéciale avec le cœur surmonté d’une demi-couronne supportée par des colonnes et son plafond peint. Le soir, sa majestueuse façade néo-classique est mise en valeur par un éclairage judicieux et elle ne passe pas inaperçue.

Rocroi

Dans cette cité, beaucoup d’anciens bâtiments ont été réhabilitas avec succès et Danièle est intarissable sur l’histoire propre à chaque lieu : la petite poudrière abrite maintenant les répétitions d’une troupe de théâtre comme en attestent les décors encore en place lors de notre passage, l’ancienne caserne accueille aujourd’hui de nombreuses associations dont le tir à l’arc avec une voûte intérieure superbe, le bastion du Dauphiné avec ses multiples salles et ses verrières, véritables puits de lumière sert pour des manifestations diverses et la halle reconstruite, jadis poste de garde et prison militaire reçoit le marché local. Même s’il reste encore à faire, ici on prend soin du patrimoine et tout le monde en profite.

Savez-vous où de trouve la plus vieille maison ? Avez-vous remarqué la façade le l’ancienne caisse d’Epargne ? Reconnaissez-vous… ? Que pensez-vous de … ? Je ne vous ai pas encore parlé de …?”  Oups, pas si vite ! Danièle ne regarde pas sa montre et n’est pas avare de son temps, on la sent passionnée et elle est passionnante. Nous sommes embarqués dans l’univers historique de cette ville de caractère presque unique dans son genre puisqu’il existe peu de villes fortifiées en étoile en France. Si nous connaissons Neuf-Brisach en Alsace, pour l’avoir parcourue à vélo dans tous les sens jusqu’à l’intérieur des remparts, nous découvrons Rocroy, plein de charme.

C’est maintenant au tour des remparts et des fortifications de nous livrer leurs secrets.

Les fortifications et les remparts.

rocroi

Remparts

C’est le point fort de la ville puisque ce sont ses remparts qui lui donne ce nom de cité étoile. Pour faire simple, il y a une première enceinte fortifiée avec cinq bastions et une seconde enceinte de protection ; c’est ainsi que nous obtenons une étoile à dix branches. Là, on comprend mieux.

Nous arpentons les remparts et les fortifications pour profiter de nombreux points de vue et l’on passe de l’un à l’autre en empruntant des couloirs sous les courtines pour se rendre sur les bastions en demi-lune, sans oublier les tenailles en terre qui font barrage entre les deux. Oh là la, nous sommes complètement immergés dans un univers militaire et ses termes techniques, mais tout est limpide avec Danièle qui explique, montre et raconte avec enthousiasme, ce que de prime abord pourrait être rébarbatif.

rempart

Ces remparts sont fort bien entretenus et nous remarquons sur une partie de l’un d’eux, une dame, encore une particularité. On vous la présente, car là encore, il y en a très peu dans notre pays. Pour ceux qui connaissent Langres, cité fortifiée en Haute-Marne, il y en a deux là-bas et nous l’avons vérifié il y a peu de temps. Et soi-dit en passant, le tour des remparts de cette ville vaut également le détour. Mais revenons à nos moutons. Ça sert à quoi ce truc ?

Supposons que l’ennemi arrive à monter sur le muret pour essayer d’atteindre le bastion juste à côté, c’est alors mission impossible de contourner cette colonne de pierre située en plein milieu en tenant son arme d’une main et en se cramponnant de l’autre. Dessous le mur, vous remarquez les meurtrières. ; des hommes sont embusqués là pour tirer sur l’assaillant et au-dessus des soldats gardent le bastion. Mais ce n’est pas tout, en contre-bas des remparts, ce sont des fossés marécageux où l’on s’empêtre. Vous avez suivi ? Tout est étudié et rien n’est laissé au hasard, l’ennemi n’a qu’à bien se tenir.

Nous entendons certains d’entre vous s’impatienter ; on nous a promis une visite gourmande, alors on mange quand ?

Pause gourmande.

bouteilles

pots de miel

Pour cette dégustation, nous rencontrons Cécile, la Boulangère et Marielle la Charcutière qui nous proposent un festival de leurs produits, ainsi que ceux d’autres producteurs avec le miel des Ardennes, la Fleur de Café de Rocroy, des terrines, sans oublier la bière du coin et son fromage, dont les habitants tirent une grande fierté.

On nous bichonne et on nous régale. Tarte et pain au fromage, tarte au sucre, boudin blanc aux oignons ou nature, fromage de tête et pâté de campagne à l’ancienne, andouillette à la ficelle, le tout arrosé avec la bière locale ou un jus de fruits qui ravissent le palais. Nous goûtons de tout et tout est vraiment bon. Cécile et Marielle mettent un point d’honneur à nous faire découvrir leurs spécialités et à nous parler de leurs produits avec gourmandise. C’est plus qu’une dégustation, c’est un vrai festin.

Mais, ce n’est pas fini ; quand il n’y en a plus, il y en a encore !

horses

C’est au tour de Valérie, Monitrice d’attelage, de nous faire partager sa passion du cheval et son métier un peu hors normes qui prennent naturellement leur place dans cet environnement du bien-vivre de cette région. Assis en toute simplicité autour d’une grande table, nous dégustons avec elle des confitures tout en papotant allègrement de choses et d’autres, comme de vieilles connaissances. C’est un moment chaleureux où nous piquons de grands fous rires avec Danièle qui nous raconte avec naturel, ses histoires vécues hilarantes.

Et comme ici, tout est pensé pour accueillir les visiteurs à bras ouverts, l’aire de camping-car, très agréable, se trouve à un saut de puce du centre-ville et cela mérite d’être souligné. Avis aux amateurs !

Charger plus dans France

Laisser un commentaire

Voir également

Dans le bain aux thermes Gellért.

On ne saurait venir à Budapest sans profiter des bienfaits des eaux dans les thermes qui f…