Balade au cœur des ocres du Colorado Provençal.

Colorado provençal Rustrel

En goguette moto dans le Lubéron, le site du Colorado Provençal de Rustrel nous fait un appel du pied lorsque nous passons juste à côté. Après les remarquables gorges de la Nesque, il n’y a rien de mieux que d’allier le plaisir du deux roues à celui des balades pédibus que nous affectionnons. Deux circuits sont proposés : un court de 30 minutes environ pour les moins curieux ou les plus pressés et un plus long, d’une heure 45 pour les plus courageux. Au diable les varices, nous allons nous dégourdir les jambes en choisissant le plus long. Quel exploit, il fait tout au plus 4 km en formant une boucle, il n’y a pas de quoi pavoiser non plus.

On nous promet le Colorado : quel programme !  Les noms évocateurs inscrits sur le dépliant nous font déjà rêver : le Sahara, le désert blanc et les cheminées des fées pour les principaux points de vue. C’est alléchant ! Allons voir si les paysages sont à la hauteur et le contrat respecté.

La légende du Colorado Provençal.

viensonsarrache

Passé l’aqueduc qui alimentait en eau cet ancien site industriel pour l’extraction et le lavage de l’ocre, nous arrivons en plein Sahara. La légende raconte que “Sermonde, épouse du terrible seigneur du village de Roussillon, délaissée par son mari passionné de chasse s’éprend d’un jeune troubadour. Lorsqu’il apprend son infortune, le châtelain fort jaloux et très en colère tue l’amant d’un coup de dague. Ensuite, il le décapite, arrache son cœur et le fait déguster bien cuisiné à son épouse.” Il faut bien reconnaître que le bonhomme n’y va pas par quatre chemins. C’est plutôt expéditif comme solution, mais poursuivons l’histoire. “La belle trouve le met exquis et se délecte de ce plat subtil et raffiné. Hélas, lorsqu’elle apprend la vérité et voit la tête de son amant qui la regarde de ses grands yeux morts, elle se jette du haut des falaises et perd la vie en se vidant de son sang. C’est ainsi que la terre devient toute rouge.”

La réalité est plus terre à terre et carrément tout autre. Point de fable pour expliquer ce phénomène. C’est le résultat d’un processus géologique d’altération des minéraux d’origine marine contenant du fer, mais pas que, il y a des millions d’années jusqu’à nos jours.

Un décor surprenant.

Le Sahara.

Colorado provençal

Colorado provençal

C’est vrai, nous sommes transportés dans un désert rouge où les reliefs sont façonnés par l’activité industrielle des anciennes carrières d’ocre et l’érosion. La diversité des couleurs de la roche offre une palette éblouissante allant du blanc, jaune pâle en passant par toute une gamme impressionnante de vert, violine jusqu’à l’ocre carmin. Tout cet ensemble dégage une ambiance fascinante, très dépaysante. Incroyable, en un clin d’œil nous sommes transportés, en miniature bien sûr, dans les parcs nationaux américains où le Grand Canyon et Bryce Canyon nous ont littéralement subjugués. De fabuleux souvenirs ! Au détour du chemin, nous tombons par hasard en pleine séance photo. Un mannequin de mode prend la pose dans des tenues aussi pittoresques que le décor environnant. On s’éclipse alors discrètement pour ne pas les déranger dans leurs prises de vue.

Les cheminées des fées et le désert blanc.

Colorado provençal Rustrel

Colorado provençal Rustrel

Nous arrivons en surplomb des cheminées des fées. Entourées d’un écrin de verdure juste sous nos pieds, elles se dressent fièrement de toute leur hauteur tout en se fondant dans le paysage. C’est un spectacle étonnant et inattendu. Elles sont vraiment attirantes. Pour autant, il est interdit de les escalader ou même d’y marcher et pourtant, c’est bien tentant ! Au loin se profile le village de Rustrel d’où partent de nombreux sentiers permettant de découvrir les sites naturels et lieux historiques aux alentours. Les falaises d’ocre en sont un atout majeur. Quant au désert blanc, il porte bien son nom. Impossible de se tromper lorsque nous débouchons près d’une carrière d’une blancheur éblouissante.

Alors, la balade, c’est comment ?

Les sentiers.

Colorado provençal Rustrel

Nous suivons tranquillement le tracé balisé qui serpente au milieu de la végétation. Rien de compliqué, mais il vaut mieux regarder où l’on pose les pieds dans ce sous-bois semé d’embûches. En effet, il n’est pas toujours aisé de marcher entre sol rocailleux et sablonneux. Si par cette chaleur, nous avons les pieds qui macèrent allègrement dans nos chaussures de motard, au moins ils sont bien protégés. Point de cachotteries entre nous. Pour cette balade en pleine nature, Mesdames, il faut faire fi de coquetterie et oublier les jolies sandales pieds nus ou les souliers à talon. Le sol est très inégal, les racines débordent sur les chemins, les cailloux et rochers sont très présents. Et c’est aussi sans compter la poussière colorée. Un couvre-chef n’est pas de trop non plus avec le soleil qui darde ses rayons dans le ciel d’un bleu insolent. Dernier point, comme l’eau est rare par ici, surtout ne pas oublier de prendre à boire. Heureusement, avec des sentiers mi ombragés en forêt, la chaleur est relativement supportable même harnachés en tenue encombrante de motard.

La boucle est quasiment bouclée et la fin de cette escapade pointe le nez à l‘horizon par un retour à notre point de départ. Pas de doute, les paysages fascinants du Colorado Provençal tiennent toutes leurs promesses et ils n’attendent plus que vous.

Charger plus dans France

2 Commentaires

  1. Avatar

    Casadei Loïc

    7 novembre 2020 at 16 h 33 min

    Cet article me rappelle que j’avais visité ce site en 2011/2012 lorsque je faisais mes études dans le sud de la France. À l’époque je ne faisais pas de photo ni d’article de blog, il va donc falloir que j’y revienne pour remplir ma carte SD 😀

    Répondre

    • Sylvie et Bernard - Viens, on s'arrache!

      Sylvie et Bernard - Viens, on s'arrache!

      7 novembre 2020 at 18 h 47 min

      Ce site n’a pas du beaucoup changer depuis ta dernière visite Loïc, mais y revenir pour prendre des photos, c’est une bonne idée. Les couleurs sont exceptionnelles et on prend beaucoup de plaisir à se balader au milieu des ocres.

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Christiana, le quartier alternatif de Copenhague.

Situé au cœur de Copenhague, le quartier autogéré et autoproclamé ville libre de Christian…