Prépare ton sac à dos, on s’arrache.

backpack

Puisqu’en voyage notre sac à dos est un peu notre maison, nul besoin de palabres pour expliquer son importance. Sa préparation est une science, mais c’est surtout une épreuve qu’on franchit en commettant beaucoup d’erreurs au début. Avec un peu d’expérience et un apprentissage parfois laborieux, on s’est dit qu’on allait vous partager un peu tout ça et peut-être vous faire gagner du temps et éviter quelques bévues.

Quelques conseils de base.

Le choix de votre sac.

Il faut idéalement trouver un sac à dos adapté à votre morphologie, le mieux est donc de pouvoir tester avant d’acheter. Sur la contenance, entre 50 et 70L vous permet d’être là l’aise question volume, mais attention, plus votre sac est grand et gros, plus vous aurez tendance à vouloir le remplir. Erreur! Vous transporterez des choses dont vous ne vous servirez jamais et qui vous alourdiront inutilement.

Optez donc pour un sac de moindre envergure et apprenez à optimiser l’espace qu’il contient. On a flashé pour l’Osprey Farpoint 40, plus petit, mais ô combien efficace. L’objet n’est pas d’en faire la démonstration, mais pour vous donner un exemple, sachez qu’il peut contenir tout ce que vous pourrez lire par la suite. En revanche, il ne reste plus vraiment de place pour les objets souvenirs à rapporter, c’est donc un choix à faire avant de partir.

Lutter contre le superflu.

Notre credo, voyager léger. Comme le poids est votre pire ennemi, faites attention à ce que la charge totale transportée ne dépasse pas 12 à 14 kilos. C’est peu et ils sont vite atteints, c’est pourquoi il va falloir veiller à ne prendre que l’essentiel, mais qui vous sera utile. Prenez donc le temps d’y réfléchir et posez-vous les questions:

  • Qu’est-ce qui est indispensable? 
  • De quoi pourrai-je me passer?
  • Comment remplacer chaque chose indispensable par autre chose de plus léger?

Dans la rubrique « faites ce que je dis, pas ce que je fais » on évite par exemple de s’encombrer de livres, que ce soit pour de la simple lecture ou même les guides de voyage. Ils pèsent lourd pour rien et peuvent être remplacés par une liseuse (kindle) de taille réduite, et la version numérique de vos guides… Voilà, mon corps à chaque fois regrette les 3 kilos de bouquins superflus, mon esprit n’en a cure.

Si jamais vous êtes saisi d’un doute sur l’utilité d’une chose à emporter ou pas, ne la prenez pas. Dans le cas où vous feriez un peu trop de zèle en partant avec un sac à dos vide, il y a de grandes chances que là où le vent vous porte vous puissiez trouver ce dont vous avez besoin, ou au moins sur le chemin, sauf à se lancer dans un trek dans les steppes mongoles. Il y a des situations, c’est vrai, où c’est un peu la baise.

Le contenu de votre sac.

On va se faire une petite liste en mode tranquille et à bien des égards minimaliste. Elle vous semblera probablement trop légère, mais c’est la base, un point de départ pour qui s’engage dans à l’aventure. Notre parti pris est de noter seulement ce qui nous apparaît être indispensable. Après, selon votre propre façon de voyager, vous aurez certainement une approche sensiblement différente, mais voici quelques pistes.

Les vêtements et chaussures.

  • 2 sweats/vestes à capuche.
  • 2 pantalons à poches. Les pantalons modulables sont excellents, mais souvent légers, c’est une donnée à prendre en compte.
  • 1 short à poches.
  • 2 tee-shirts.
  • 3 sous-vêtements: pas besoin de coquetterie supplémentaire et de lingerie fine. Quoique…
  • 1 maillot de bain.
  • 2 x 2 paires de chaussettes: 2 courtes, 2 longues, pas besoin de plus puisque ça se lave très vite et très facilement.
  • 2 chemises manches longues.
  • 1 paire de claquettes (tongs).
  • 1 paire de chaussures de marche souples, ou 1 paire de baskets.
  • 1 ciré: s’il peut recouvrir votre sac à dos c’est cool.

Un truc à savoir: le coton met pas mal de temps pour sécher, mais s’avère plus agréable à porter. Prenez garde aussi à la saison à laquelle vous partez, et quel territoire vous traversez. Le climat défile parfois comme les paysages, ceux qui traversent Russie et Canada vont l’expérimenter.

Le matériel et les accessoires.

  • Adaptateur universel: vous n’aurez plus de problème pour brancher vos appareils électriques où que vous soyez dans le monde.
  • Coussin de voyage: plus de confort, moins de fatigue (en version gonflable, il prend encore moins de place). Ne pas négliger.
  • Lampe frontale: la nuit, elle vous permet d’avoir les mains libres pendant que vous cherchez le rouleau de PQ au fond de votre sac, entre autre.
  • Couteau de survie.
  • Mouchoir en papier.
  • Cadenas à code: pratique pour fermer son casier en auberge de jeunesse par exemple.
  • Briquet.
  • Corde ou tendeur.
  • Duvet.
  • Sac hermétique: permet de garder au sec ce qui doit rester au sec, une sortie kayak par exemple.
  • Bouchons d’oreille: avant je n’aimais pas. Ça n’a pas changé, mais désormais je sais que c’est indispensable.
  • Serviette micro-fibre: ça sèche vite, c’est léger, et ça ne prend quasiment pas de place.
  • Sac imperméable: pour couvrir votre sac à dos en cas de fortes intempéries.
  • Lunettes de soleil: une petite touche de style, et accessoirement ne pas être ébloui par le soleil.
  • Smartphone: en plus de pouvoir appeler en cas d’urgence ou en cas de blues, il y a tout un tas d’applications qui vous seront fort utiles comme un réveil, une boussole, une lampe torche… Et votre sélection musicale favorite.
  • Trousse de toilette: l’essentiel pour être propre et sentir bon, ou ne rien sentir c’est un moindre mal. Attention, ne prenez que le nécessaire et rappelez-vous que le Savon de Marseille permet également de faire votre lessive.
  • Trousse à pharmacie: clique sur le lien, tout un article lui est dédié.
  • Photocopie de votre passeport: si vous le perdez, c’est bien d’avoir une version papier quelque part dans votre sac. Bien sûr, vous pouvez également le numériser, comme vos autres documents  importants.

S’agissant des appareils photo, caméras d’action type GoPro, drone, ordinateur portable et que sais-je encore, veillez à ce qu’ils soient dans un étui qui les protège des chocs sans être trop volumineux (et pourquoi pas avec leur passeport à eux aussi). N’empilez pas, demandez-vous si vos 6 objectifs sont absolument nécessaires.

Les plus, souvent indispensables.

Selon les circonstances, ils peuvent parfois vous changer la vie.

  • Un ventilateur de poche: j’en ai souvent vu dans les boutiques d’aéroport en pensant que ce n’était qu’un gadget de plus. Puis un gars en a sorti un sur le Circumvesuviana. Il est instantanément devenu le King de Campanie. Ni plus, ni moins.
  • Une batterie externe: si vous êtes perdu au milieu de nulle part, et qu’il vous faut votre dose de Snake (t’as la rèf?). Indispensable également dans le Transsibérien.
  • Un masque pour les yeux: t’as déjà dormi dans un dortoir d’auberge de jeunesse? Non? Essaye et tu comprendras.
  • Un carnet de voyage: idéalement vous prendrez soin de complètement foirer votre premier carnet de voyage, histoire d’avoir quelques regrets bien mérités. Ensuite, vous y coucherez vos impressions naturellement, vos anecdotes, tous ces souvenirs qui vous rappelleront à quel point votre voyage était incroyable. Prenez le goût d’écrire.

*Les liens produits sont affiliés.

Crédits photo d’en-tête: StockSnap.

Ça vous a plu? Soutenez-nous sur Utip! Visionnez une pub pour Viens, on s’arrache! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Voir également

En route pour Khoujir, avec un schlass et une grand-mère.

Irkoutsk en Sibérie, une chaude journée de juillet. Selon l’usage consacré, les premiers a…